La délicatesse par David FOENKINOS (2009)

4ème de couverture : Il passait par là, elle l’avait embrassé sans réfléchir. Maintenant, elle se demande si elle a bien fait. C’est l’histoire d’une femme qui va être surprise par un homme. Réellement surprise.

Attrapé au hasard sur le présentoir de la bibliothèque municipale alors que je venais juste rendre des livres et que je m’étais promis de ne rien prendre (d’ailleurs, maintenant, ça ne risque plus de m’arriver, j’ai perdu ma carte de bibliothèque, mais où est-elle passée ?!? Grrr), entamé alors que je m’étais résigné à ne pas le lire et que j’allais justement le rendre (j’ai reporté ma visite tellement j’ai été séduite par les premières pages), j’ai failli passer à côté de ce qui a été un véritable enchantement.

Ma découverte de cet auteur dont j’ai beaucoup entendu parler sur la blogosphère s’est faite sans heurts, tout en délicatesse (excusez le jeu de mots, trop facile mais pas fait exprès).

J’ai rencontré des personnages fins, beaux dans leur simplicité, j’ai découvert une intrigue originale et poétique et surtout j’ai été frappée par le style de David FOENKINOS. Cette manière d’émailler son récit de détails a priori insignifiants mais qui ont toujours un rapport avec le texte, ces petits riens qui font une existence, d’éparpiller des notes en fin de page saugrenues et ravissantes à la fois, m’a irrémédiablement conquise.