Thérapie par Sebastian FITZEK (2006)

4ème de couverture : Josy, douze ans, la fille du célèbre psychiatre berlinois Viktor Larenz, est atteinte d’une maladie qu’aucun médecin ne parvient à diagnostiquer. Un jour, après que son père l’a accompagnée chez l’un de ses confrères, elle disparaît. Quatre ans ont passé. Larenz est toujours sans nouvelles de sa fille quand une inconnue frappe à sa porte. Anna Spiegel, romancière, prétend souffrir d’une forme rare de schizophrénie : les personnages de ses récits prennent vie sous ses yeux. Or, le dernier roman d’Anna a pour héroïne une fillette qui souffre d’un mal étrange et qui s’évanouit sans laisser de traces… Le psychiatre n’a dès lors plus qu’un seul but, obsessionnel : connaître la suite de son histoire.

Bigrement efficace ce thriller ! Un grand merci à Virginie de me l’avoir prêté car il me faisait très envie.

Dès le premier chapitre, j’ai été captivée et j’ai eu du mal à arrêter ma lecture quand je devais m’atteler à d’autres taches beaucoup moins passionnantes comme travailler par exemple ;-).

Même si j’avais deviné une partie de l’intrigue dès le second chapitre, mon plaisir n’en a pas été du tout diminué et je me suis laissé balader avec joie et parfois aussi avec angoisse par le romancier.

J’émets juste un petit bémol concernant le dénouement que j’ai trouvé un peu trop compliqué et irréaliste. D’ailleurs une phrase en particulier m’a fait éclater de rire (le comble pour un thriller) mais je ne la citerai pas ici pour ne pas gâcher le suspense.

Mais cela n’est rien en comparaison du reste du roman, qui est parfaitement à la hauteur de ce que j’attendais d’un thriller : efficace, haletant, étonnant.