Le démon et mademoiselle Prym par Paulo COELHO (2000)

4ème de couverture : L’homme est-il bon ou mauvais ? Entraînés par un mystérieux étranger, les habitants d’un petit village ont une semaine pour choisir entre le Bien et le Mal.

« Depuis ses origines, écrit Paulo Coelho, la race humaine est condamnée à se mouvoir dans l’éternelle Division entre les deux opposés. Et nous nous retrouvons ici et maintenant avec les mêmes doutes que nos ancêtres. Ce livre a pour objectif d’aborder ce thème en utilisant, à certains moments de son intrigue, des légendes qui l’illustrent. »

Une parabole sur le combat que se livrent en nous les ténèbres et la lumière, et une réflexion sur la liberté que nous avons, à chaque instant, de choisir notre chemin.

Je n’avais pas lu l’auteur depuis L’alchimiste et Le pélerin de Compostelle en 1996 je crois. Le premier m’a beaucoup marquée, au point que je me dégottai 2 galets pour pouvoir toujours prendre la bonne décision… Le second m’a beaucoup déçue, au point que je me débarrassai de mes galets…

Ce titre trainait dans ma PAL je ne sais trop pourquoi, récupéré je crois dans une des nombreuses bibliothèques de la maison de famille… Alors quand l’occasion s’est présentée de faire baisser ma PAL d’au moins une unité par une lecture commune avec GeishaNellie, je n’ai pas hésité une seconde !

Dans un petit village perdu, un étranger débarque un jour et fait une proposition plutôt alléchante aux yeux de ces paysans menant la vie dure : il leur donnera 10 lingots d’or si ils assassinnent quelqu’un avant la fin de la semaine. Chantal Prym que l’étranger a choisie comme messagère et qui rêve de quitter ce village va s’employer à déjouer les plans du démon qui motive les actes de l’étranger. Mais cette semaine réserve bien des surprises sur la nature humaine.

Ce petit conte n’est pas désagréable, c’est une jolie petite parabole mais mon instinct religieux n’est pas très développé. Et c’est même un euphémisme que de le présenter ainsi… 🙂

Alors forcément, je n’ai pas vraiment adhéré à ce texte. Ca se lit vite, ça fait appel aux bons sentiments, c’est manichéen, ça fait même triompher le Bien ! 😛 Mais ce n’est décidément pas fait pour moi… Le petit ange et le petit démon chuchotant à l’oreille d’un être devant décider de son destin, ce n’est plus ce qui me fait vibrer.

Si il ne m’a pas ennuyée (il n’en a pas eu le temps), ce petit roman m’a laissée froide.