Lignes de faille par Nancy HUSTON (2006)

4ème de couverture : Entre un jeune Californien du XXIe siècle et une fillette allemande des années 1940, rien de commun si ce n’est le sang. Pourtant, de l’arrière-grand-mère au petit garçon, chaque génération subit les séismes politiques ou intimes déclenchés par la génération précédente. Monstrueuses ou drôles, attachantes ou désespérées, les voix de Sol, Randall, Sadie et Kristina – des enfants de six ans dont chacun est le parent du précédent – racontent, au cours d’une marche à rebours vertigineuse, la violence du monde qui est le nôtre, de San Francisco à Munich, de Haïfa à Toronto et New York. Quel que soit le dieu vers lequel on se tourne, quelle que soit l’époque où l’on vit, l’homme a toujours le dernier mot, et avec lui la barbarie. C’est contre elle pourtant que s’élève ce roman éblouissant où, avec amour, avec rage, Nancy Huston célèbre la mémoire, la fidélité, la résistance et la musique comme alternatives au mensonge.

Je vais commencer par présenter toutes mes excuses à Manu avec qui je devais faire une lecture commune. La lecture je l’ai faite, pas de problème mais pour ce qui est de la rédaction et de la publication du billet, on peut constater que je suis un peu en retard. Désolée Manu… 😐
Alors revenons au roman.
J’avais ce livre dans ma PAL suite aux nombreux billets élogieux lus sur la blogosphère et finalement, je ne fais pas partie des totalement conquis(es).
En fait, j’ai été gênée voire même horrifiée par la personnalité du premier petit garçon à prendre la parole, Sol. Il porte sur ses épaules le poids des traumatismes des 3 générations précédentes et celà, associé à sa relation plus que fusionnelle avec sa mère, a suffi à en faire à mes yeux une graine de monstre. Et ce sentiment de malaise dès le départ a continué à me poursuivre pendant ma lecture alors même que je m’attachais aux narrateurs suivants.
La trame narrative est vraiment très originale et chaque chapitre prend plus de sens après avoir lu le précédent (je sais ma phrase est idiote,  on lit forcément un chapitre après l’autre mais je n’ai pas réussi à la tourner autrement…). J’aime assez ce genre de procédé dans les films (Irréversible de Gaspar Noé, 5×2 de François Ozon…) mais je ne crois pas l’avoir déjà croisé dans un roman ou alors ça ne m’a pas marquée tant que ça.
J’ai aimé la manière de décrire la relation de chaque enfant avec ses parents et avec les bouleversements du monde extérieur et la manière dont on comprend comment tout celà a influé sur sa personnalité d’adulte.
Comme beaucoup des lecteurs de ce roman, j’aurais aimé le relire immédiatement après avoir tourné la dernière page mais je me suis contentée de retourner piocher des noms récurrents par ci par là.
Cette lecture fut pour moi l’occasion d’une belle découverte de Nancy Huston et seule la personnalité du 1er narrateur m’a empêchée d’adhérer totalement au roman. Et d’ailleurs, je suppose que c’est parfaitement voulu de la part de l’auteure mais j’ai eu beaucoup de mal à passer outre.

Publicités

40 commentaires sur “Lignes de faille par Nancy HUSTON (2006)

  1. Mais il ne faut pas t’excuser 😉 D’ailleurs, heureusement que j’avais beaucoup d’heures de train la semaine passée, sinon je ne suis pas sûre que je l’aurais lu à temps. Pareil que toi pour Sol, mais je pense que sa mère a un grand rôle à jouer dans sa (mauvaise) éducation. Plus que le poids des traumatismes, enfin difficile à dire. Mais pour le reste, j’ai vraiment aimé. Nancy Huston aime bousculer ses lecteurs.

    1. Ça c’est clair qu’elle aime bousculer ses lecteurs ! Et d’ailleurs, d’entrée de jeu, je l’ai bien senti. D’accord avec toi pour le fait que l’attitude de la mère joue plus dans sa manière d’être que les traumatismes mais je pense qu’il y a quand même une petite part des fêlures de ses aïeux qui refont surface dans ce jeune (et horrible) enfant.

  2. Ce personnage est loin de faire des émules apparemment^^Vous m’avez intriguée Manu et toi avec vos billets ! Ce titre est donc noté sur ma liste, ce sera l’occasion pour moi de découvrir cette auteure que je ne connais pas encore !

    PS : heu…Irréversible, c’est pas ce film à la séquence de viol hyper longue avec Bellucci? (j’en ai fait des cauchemars…).

    1. Euh oui, Irréversible, c’est bien ce film-ci, j’étais en sanglots au cinéma en voyant la scène. Bon je t’avoue que si j’aime le film, ce n’est pas du tout pour cette scène là (que je souhaite ne plus jamais revoir) mais pour l’idée, la construction et surtout pour la très belle scène de fin (donc de début) avec la magnifique musique et le sentiment que tout est encore possible.
      Pour en revenir à l’horrible petit monstre, il n’a pas été loin de me faire faire des cauchemars lui aussi. 😛 Tu verras quand tu liras si tu l’apprécies plus ou si tu lui trouves des excuses. ^^

  3. Nancy Huston fait partie de mes auteurs à découvrir. J’avais noté un autre titre, mais cette « graine de monstre » m’nitéresse !

  4. Nancy Huston est mon auteur préférée. Bien que j’ai moins aimé celui-ci, je conseille fortement instruments des ténèbres et l’empreinte de l’ange.
    Une très belle voix de femme.

  5. J’ai réellement peur que le personnage de Sol gâche ma lecture alors je n’ose pas. Pourtant, malgré des réserves, il semble y avoir du bien, dans ce roman.

  6. Le premier gamin est tête à claques (et les parents donc!)(je me suis réjouie de ses malheurs, oui, c’est méchant!) mais cela se calme rapidement et on comprend un peu plus.
    Je l’ai lu deux fois, j’adore cet auteur!

    1. Moi aussi, je me suis réjouie de ce qui lui arrive, niark niark. Heureusement que les narrateurs suivants sont moins horripilants car ça aurait été dommage de passer à côté d’un tel livre.

  7. j’ai abandonné ce livre justement à cause du 1er enfant. Je n’ai pas pu continuer, j’étais vraiment dégouté !!! Alors je comprends très bien ton impression.

    1. Si jamais l’envie te reprend un jour de le lire, commence directement à la fin du récit de Sol, le reste vaut vraiment la peine. Mais sinon, je comprends parfaitement ta réaction.

  8. Je comprends tout à fait ta réaction par rapport à Sol ! J’étais également choquée de son comportement et me demandais vraiment si un enfant pouvait penser et agir de la sorte. Au delà de ça c’est un livre que j’ai beaucoup apprécié notamment par l’originalité de sa construction et j’aurai comme beaucoup, aimé le relire dans la foulée.

    1. Je me suis également posé la question de savoir si un enfant de 6 ans pouvait avoir de telles pensées, tellement cohérentes et organisées bien qu’effrayantes. Sinon, le livre est vraiment très intéressant, de par sa construction originale et par son contenu.

  9. Le 1er chapitre m’a bcp gênée également. Déjà la précocité du garçon de cet âge m’a semblé difficilement crédible, je comparais à mes enfants…
    Après, j’ai réussi à oublier ce gamin effrayant, tant j’ai aimé les 3 autres parties (avec tjs ce bémol en tête cependant : « tous ces enfants sont trop mûrs pour leur âge »).
    J’aime bcp les romans de Nancy Huston, mais j’ai abandonné le dernier, où je n’ai pas retrouvé la subtilité, la pertinence d’analyse que j’aime tant chez cette auteur.

    1. Oui moi aussi, j’ai comparé à ma grande qui aura 6 ans dans quelques mois, je me disais « Ce n’est pas possible qu’elle puisse avoir des pensées pareilles… ». Et puis effectivement, les autres enfants font oublier la mauvaise impression du 1er.
      Pour son dernier roman, il me semble que j’en avais lu des critiques plutôt mitigées.

  10. Dans ma PAL depuis un moment tout comme Cantique des plaines et pourtant je n’arrive pas à me lancer pour cette auteure à cause de son côté très féministe. Allez encore un livre à ajouter à mes bonnes résolutions 2011.

  11. Je suis d’accord avec toi en ce qui concerne la première partie, mais j’ai quand même beaucoup aimé ce roman, captivant, émouvant et original. Un régal!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s