Comme un roman par Daniel PENNAC (1992)

4ème de couverture :

LES DROITS IMPRESCRIPTIBLES DU LECTEUR

1. Le droit de ne pas lire.

2. Le droit de sauter des pages.

3. Le droit de ne pas finir un livre.

4. Le droit de relire.

5. Le droit de lire n’importe quoi.

6. Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible).

7. Le droit de lire n’importe où.

8. Le droit de grappiller.

9. Le droit de lire à haute voix.

10. Le droit de nous taire.


Merci Mango ! Grace à toi, j’ai enfin lu l’indispensable essai de Daniel PENNAC, le célèbre Comme un roman.

Sans surprise, j’ai énormément apprécié et je me suis mise à réfléchir et à me remémorer moi aussi. Je me suis souvenue comment ma maman, agacée de me voir tourner autour d’elle, alors qu’elle vaquait à ses tâches ménagères, en geignant : « Je m’ennuie… » n’avait toujours qu’une seule réponse : « Et bien, prends un livre ! ». Et c’est cela, bien plus que d’avoir grandi entourée de livres (au moins une bibliothèque par pièce sauf la cuisine et la salle de bains ^_^), qui m’a donné le goût de la lecture.

Aidée de Daniel PENNAC, j’ai réfléchi à la manière de faire aimer la lecture à mes filles sans les contraindre… Et d’ailleurs, j’ai eu il y a quelques jours la satisfaction d’entendre Iseult (5 ans) dire à son père « Mais c’est important les histoires parce que tu comprends, quand tu nous lis une histoire, on voit des mots, et on les reconnait et c’est comme ça qu’on apprend à lire ! ».

Tout ceci ne représente pas vraiment un avis sur le livre mais que puis-je dire de plus qui n’a pas déjà été dit ? Même 18 ans après, tout lecteur se reconnaitra dans cet essai. Ci-dessous 2 extraits que je trouve correspondre particulièrement à ma situation de lectrice.

« Pourtant, si la lecture n’est pas un acte de communication immédiate, elle est, finalement, objet de partage. Mais un partage longuement différé, et farouchement sélectif. »

« C’est sans doute la raison pour laquelle le métro […] se trouve être la plus grande bibliothèque du monde. »

Publicités

56 commentaires sur “Comme un roman par Daniel PENNAC (1992)

  1. J’ai moi aussi beaucoup aimé cet essai. En plus, j’adore cet auteur, ce qui ne gâche rien à mon plaisir.
    Et j’ai adoré la petite anecdote concernant Iseult. Top mignon 🙂

    HS : as-tu déjà lu le Ruth Rendell (je ne l’ai pas encore commencé)

    1. Oui Iseult est la reine pour tourner les choses à son avantage, du coup, elle réfléchit 2 fois plus pour voir comment « manipuler » ce qui l’entoure. La dernière en date : elle n’aime pas les produits laitiers mais adore les compotes alors elle nous dit : « Dans le cordon-bleu, il y a du fromage alors il y a du lait alors je ne suis pas obligée de manger un yaourt, j’ai déjà eu mon lait. » Hihi 😀
      Sinon, je ne connais rien d’autre de Pennac je crois ou bien des titres que j’ai du lire enfant mais je ne me souviens plus trop.
      Pour le Ruth Rendell, oui oui je l’ai lu, le jour où il est arrivé, je suis partie en laissant dans ma boite aux lettres le livre que je m’apprêtais à commencer pour pouvoir prendre le Rendell à la place. Maintenant, il faut que je rédige mon billet. J’ai bien aimé mais il ne fait pas partie de mes préférés. Si tu veux qu’on publie notre billet en même temps, dis-moi. 🙂

  2. Aaah oui, c’est un livre à lire! (j’aime aussi beaucoup l’auteur, la découverte de ses polars, par hasard, a été une surprise totale, je ne m’attendais pas du tout à cela)
    Et sache qu’on peut être dingue de lecture en venant d’un coin sans livres, ou alors une petite dizaine de livres d’enfants , les mêmes, et un milieu plutôt non lecteur. mais je reconnais que ça aide quand même d’être entouré de livres, je dois être le contre exemple!

    1. Tiens, je ne savais pas qu’il écrivait des polars, j’ai beaucoup de choses à découvrir sur Daniel Pennac !
      Pour l’environnement, je te crois volontiers, d’ailleurs, sur 3 filles à avoir grandi entourée de livres, je suis la seule à cultiver encore le goût de la lecture à ce point-là. Mes sœurs aiment toujours la lecture mais lisent beaucoup moins que moi, manque de temps je suppose.

    1. Hihihi je suis pressée qu’elle sache lire ! J’espère qu’elle y prendra goût ! En tout cas, ce livre de Daniel Pennac m’a l’air d’être un indispensable !

  3. ça c’est un de mes livres fétiches – quand j’en ai marre de la lecture (hé oui, ça m’arrive 😦 ), je me jette dessus, tout comme sur le livre d’annie françois (hélas décédée) « bouquiner » ou le portrait d’une lectrice, c’est absolument épatant

  4. J’étais sûre que tu l’aimerais et Iseult est bien partie pour être une bonne lectrice aussi! Avec de telles réflexions à cinq ans, elle a déjà tout compris!

    1. Merci encore, ce fut un plaisir de lecture ! Pour Iseult, je touche du bois, je ne veux pas la forcer, j’aimerais qu’elle aime la lecture d’elle-même et pas pour me faire plaisir. 🙂 Remarque, à 4 ans, sa soeur « lit » déjà pendant sa sieste, elle prend des livres que je lui ai lus et répète ce dont elle se souvient en tournant les pages, c’est trop drôle.

  5. quelle chance d’avoir eu une maman qui te répondait « prends un livre » – moi on me disait « tu as encore un livre à la main, au lieu de faire quelque chose d’utile » !!!! 😦

    et j’adore aussi la réflexion d’iseult – cela me rappelle un de mes fils qui un jour partit chercher un mot dans un dico; devant l’air interloqué de son papa, il lui répondit « bin dis, c’est là qu’il faut chercher qu’elle dit maman ! » 😀

  6. Je crois bien que ce livre est un des rares de Pennac que je n’ai pas lu ! J’ai été, en effet, une fan de cet auteur et particulièrement de la série des Malaussène. D’ailleurs, si tu ne connais pas et que tu as envie de passer un moment de lecture léger et divertissant, je te conseille vivement : sourires garantis !!! 😀
    Je te souhaite une excellente semaine Restling ! 😉

    1. Et bien je ne suis pas sure d’avoir lu d’autres Pennac, et la série dont tu parles ne m’éveille pas de souvenirs particuliers… *gratte tête*
      Alors je note, espèce de tentatrice va ! (ça suffisait pas avec l’Inde ?!? :D)
      Très bonne semaine à toi aussi !

  7. J’avais vraiment aimé ce livre quand je l’avais lu (cela fait déjà bien longtemps). Avec ton avis, je me dis que je devrais m’y replonger. Maintenant, de cet auteur, j’ai bien envie de lire « Chagrin d’école »…

  8. J’en suis sortie mitigée, à cause du chapitre « le droit de lire n’importe quoi ».
    Sinon il s’agit d’une lecture agréable, c’est vrai.

  9. c’est drôle je pensais justement à ce livre en lisant L’écrivaillon de Detambel.
    J’en garde vraiment un souvenir ému, j’avais l’impression de trouver MON livre à l’époque…

  10. Bon avec la multiplication de l’adjectif « incontournable » dans les commentaires, j’ai presque honte de ne pas encore avoir lu ce livre. Encore un à ajouter à ma LAL. Je feuillette en ce moment le livre  » A Book Addicts’ Treasury », très sympa également.

  11. J’ai lu chagrin d’école de cet auteur. J’avais beaucoup aimé à la lecture, sur le moment, mais je ne m’en souviens plus… Je vais attendre de lire d’autres livres avant de me remettre à cet auteur 🙂

    1. J’ai noté Chagrin d’école, je pense qu’il pourrait me plaire. En tout cas, si tu veux ré-essayer avec Pennac, n’hésite pas, choisis Comme un roman ! 🙂

  12. Oui, « A Book Addict’s Treasury » de Lynda Murphy et Julie Rugg. C’est un compilé d’extraits de romans et de citations qui se rapportent à la lecture et aux livres. Il y a quelques perles qu’il faudrait que je pense à poster sur mon blog. Malheureusement tout est en anglais ;-(

  13. Reka parle du chapitre dans lequel l’auteur affiche clairement un certain élitisme littéraire.
    Pennac ne prend pas de risques en encensant des livres considérés comme des valeurs sûres et il semble critiquer le reste. C’est un aspect du livre que je n’avais pas remarqué durant ma lecture mais que Reka avait souligné dans son billet avec justesse.
    J’ai aimé ce livre mais c’est vrai que ce côté-là après coup m’a un peu refroidie.
    « Chagrin d’école »est un essai sur « les cancres » qui se rapproche très fort de celui-ci.
    Je vois que pour toi aussi, c’est l’ennui qui fut à l’origine de la lecture 😉

    1. Ah je n’ai pas vraiment fait attention, si je le relisais maintenant, ça me sauterait aux yeux je pense. De toute façon, je suis complètement à côté sur le côté élististe, j’ai quand même lu ET aimé certains Marc Levy et Guillaume Musso oui oui. 😉
      Arriver à la lecture par ennui et non par goût, c’est vrai que c’est étrange mais au final le plaisir est le même ! 🙂

  14. Bonjour restling, j’aime beaucoup les dix « droits imprescriptibles » du lecteur instaurés par DP. Le droit de ne pas terminer un llvre est mon droit de prédilection. Sinon, je ne lirais plus jamais. Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s