L’homme du lac par Arnaldur INDRIDASON (2004)

4ème de couverture : Il dormait au fond d’un lac depuis soixante ans. Il aura fallu un tremblement de terre pour que l’eau se retire et dévoile son squelette, lesté par un émetteur radio recouvert d’inscriptions en caractères cyrilliques à demi effacés. Qui est donc l’homme du lac ? L’enquête révélera au commissaire Erlendur le destin tragique d’étudiants islandais confrontés aux rouages implacables de la Stasi.

4ème tome des aventures du commissaire Erlendur et je suis toujours sous le charme de ce « bonhomme solitaire et neurasthénique, reclus dans un appartement obscur », comme il se définit lui-même.

Arnaldur INDRIDASON utilise ici le même procédé littéraire que dans La femme en vert. D’un côté, nous suivons l’enquête que mènent Erlendur et son équipe sur un squelette découvert dans un lac, attaché à un appareil d’écoute russe. Et d’un autre côté, nous remontons les souvenirs d’un homme islandais, parti faire des études en Allemagne de l’Est au début des années 50, et mêlé bien malgré lui à des conflits politiques. Mais bien sur, le lecteur ne découvrira le lien qu’à la fin du roman.

Dans cet opus, l’accent est mis sur les disparitions en Islande, sujet qui fascine Erlendur. Car si les disparitions de personnes sont souvent dues aux tempêtes et au temps islandais peu clément, elles correspondent également souvent à des suicides.

« Ce serait l’explication la plus évidente à cette disparition, beaucoup d’Islandais étant fortement dépressifs bien que la plupart d’entre eux parviennent à le dissimuler convenablement. »

Cet aspect de l’Islande m’avait plus ou moins échappé jusqu’à présent mais il est vrai que le climat a forcément une grande influence sur le moral.

« …on ne voit rien d’étonnant à ce que des gens disparaissent. Peut-être à cause du climat capricieux. Peut-être par paresse. Peut-être qu’il nous suffit de savoir que le taux de suicide est vertigineux. »

Par ailleurs, les personnages au cœur de l’enquête sont extrêmement attachants, il faut reconnaître à Arnaldur INDRIDASON un réel talent pour créer des personnages secondaires aussi complexes et fouillés que les principaux même si ils n’apparaissent qu’une fois dans le roman.

Les dernières pages sont poignantes et je n’ai pu faire autrement que de me jeter sur la suite.

Je vais tout de même terminer sur une note plus optimiste en laissant la parole à Erlendur : « C’était peut-être ça, la joie de vivre. C’était peut-être aussi simple que ces moments où le soleil illuminait les belles journées d’été. »

Publicités

32 commentaires sur “L’homme du lac par Arnaldur INDRIDASON (2004)

  1. Mais si le climat a vraiment une influence sur le moral, comment font-ils ? Les gens sont-ils tous maussades ? Le soleil nous manque en ce moment mais on a au moins la consolation de se dire que le beau temps est pour bientôt !

    1. Et bien je me demande aussi… Certaines personnes doivent y être moins sensibles que d’autres (comme Erlendur par exemple). Et puis, c’est peut-être plus insidieux que ça, au bout d’un long temps sans soleil, on se sent un peu plus abattu, etc.
      Comme tu dis, heureusement, chez nous, on peut toujours attendre le printemps même si cette année, je trouve qu’il a un peu trop tardé. Je suis une fille du Sud, j’en ai marre d’attendre !!! 😛

    1. Vos paupières sont lourdes, lourdes : « Manu tu dois lire Indridason !!! » Je vais compter jusqu’à 3 et vous vous réveillerez lentement… 😉
      Pour le climat, on est bien d’accord, ça joue fortement, et cette année, on n’a pas été gâté ! Mais là, ça y est, on tient le bon bout !

    1. Comme je disais à Jules, c’est le côté qui me faisait un peu peur, je ne suis pas du tout branchée histoire, trop rêveuse pendant toute ma scolarité et du coup, je traine d’énormes lacunes…

    1. Hihi mais si voyons, tu as le droit de ne pas aimer un auteur encensé sur la blogosphère (mais tu n’as pas le droit de le dire 😉 ) ! Non je plaisante, bien sur. Je serais curieuse de voir si tu y prends plus goût à la 2nde lecture.

  2. Depuis mon voyage en islande , j’aime encore plus me plonger dans les livres d’Indridadson… D’ailleurs je lis en ce moment « La cité des Jarres ».
    Je ne sais pas si le climat joue sur le moral mais la plupart des Islandais rencontrés l’an dernier était de bonne humeur !

    1. Moi c’est l’inverse, je ne m’étais jamais spécialement intéressée à l’Islande et depuis que je lis les livres d’Indridason, c’est devenue une idée fixe : aller en Islande ! (enfin après le Pérou, c’est mon rêve !) 😛
      C’était comment alors ton voyage ?

  3. Je n’ai pas encore lu cet opus et le suivant, j’ai attendu un peu car ‘ »la voix' » m’a déçue.

    Euh, moi aussi j’étais à la mer ce week-end, côte vermeille et Roses en Espagne. Cela fait du bien au moral de partir en week-end.

    1. Ton week-end devait être nettement plus « estival » que le mien, j’étais en Normandie ! 😉 Mais c’était génial quand même, une super journée.
      Pour les Indridason, mon préféré est Hypothermie mais je ne sais pas si j’aurais autant aimé sans lire les précédents.

    1. De l’avis quasi unanime, je te conseille de commencer par La femme en vert, qui a rencontré un franc succès sur la blogosphère ! Et si tu aimes, je te conseille de les lire tous ensuite ! 😉

  4. bon j’ai noté toute la liste de cet écrivainmisère de misère je m’en sortirais jamais de toute cette avance de bouquins, punaise entre la blogo la ecture mes petites croix le boulot pff si je pouvais tiens je prendrais ma retraite maintenant lol pour pouvois noyée mon stress dans ces livres ! wouahh j’adorerais aussi aller en Islande tous ces pays nordiques m’attirent

    1. Comme je te comprends, le temps file trop vite ! Moi aussi, ça m’a donné envie d’aller visiter l’Islande tous ces romans de Indridason !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s