Ta mémoire, petit monde par Alain FOIX (2005)

4ème de couverture :  » Prenons un petit monde au hasard dans la rue. Tenez, dans Pointe-à-Pitre, sur le trottoir de la rue Barbès. Il sort tout juste de l’école et fixe le caniveau. Dans le ruisseau, son bateau de papier. Au bout de la rue, un bâtiment immense. Sa coque de noix va droit dessus. Un géant blanc posé sur l’eau et qui écrase la ville de majesté. Le Colombie, comme c’est écrit dessus, pousse un long hurlement et arrête le temps. La ville est suspendue et le monde médusé. C’est la terre qu’on déchire, le géant se délivre. Une lente déchirure, mouvement inexorable, et la mer s’y engouffre. Un gouffre de vertige, d’un bleu à s’y noyer. Et le monde rapetisse à mesure qu’il s’éloigne. Le bateau de papier a mouillé l’encre bleue. Le vent l’a renversé, l’enfant l’a oublié. Bientôt c’est le grand jour où il verra le monde du pont du Colombie. « 

Encore un maillon de la désormais célèbre Chaine des livres. Celui-ci a été choisi par Stephie.

Au fil de ce court roman, nous suivons le « petit monde », de son enfance jusqu’à l’âge adulte.

Alain FOIX a un style d’écriture qui, s’il ne m’a pas paru insurmontable, m’a déroutée et empêchée d’accrocher au récit. Des phrases courtes, concises, heurtées, côtoient de belles envolées lyriques mais je n’ai pas réussi à m’imprégner de la poésie de ce texte.

Peut-être aussi que ce n’était pas le bon moment pour moi, manque de concentration, manque d’attention. En tout cas, la rencontre n’a pas eu lieu et c’est fort dommage.


Publicités

17 commentaires sur “Ta mémoire, petit monde par Alain FOIX (2005)

  1. Je ne voudrais pas trop enfoncer le clou, mais voilà une réaction que j’ai souvent en lisant plusieurs romans français: ils m’emportent rarement! Une exception cependant, ça me revient: le dernier livre d’Emmanuel Carrère! si sincère et de style classique, sans effet de manches!

    1. Et pourtant, d’habitude, j’aime beaucoup les romans français. Mais là, je ne sais pas trop, pas d’alchimie… Le dernier Carrère, c’est D’autres vies que la mienne, c’est ça ? J’en ai lu beaucoup de bien.

  2. Comme quoi, la lecture est quelque chose de très personnel. Moi la lecture de cet auteur me transporte comme aucun autre, tant j’aime son style. J’attends d’ailleurs avec impatience qu’il publie de nouveau.

  3. Comme toi, j’ai eu du mal à m’immerger dans ce récit : le style est certes plaisant, mais sa complexité m’a tenue à distance du récit, que j’ai trouvé un peu longuet malgré son petit nombre de pages…

    1. Je me doute oui ! 😛
      Au fait, je pars en vacances là et je n’ai pas ouvert ma boîte mail de la journée mais je voulais te dire un grand MERCI pour La Dame en Blanc et pour le chocolat qui l’accompagnait (mmmmmm je sens que je vais me régaler !). Bizzz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s